Content pour rien !

15 février 2016

Mini bricolage ! Stage 2 : Les demeures de l'épouvante

Pour la boite des demeures de l'épouvante, les éditeurs nous laissent nous démerder avec un interieur de boite quasi vide...

Tout était donc à faire. Il faut réfléchir au coté esthétique mais surtout fonctionnel, pouvoir jouer rapidement (enfin mettre le moins de temps possible pour la mise en place) étant donné que ce jeu à une mise en place complexe, ça n'a pas été une mince affaire. Je ne suis d'ailleurs pas parfaitement satisfait du résultat. Mais dans l'ensemble l'aménagement fonctionne pas mal en jeu. 

Et puis c'est bien rangé, joli et tout ! 

Vous allez voir y a du foutoir la dedans !

Ca c'est les cartes et tuiles à jouer en jeu pour la plupart. 

IMG_3522

Ici les tuiles de terrains et déjà quelques créaturesIMG_3523

Une couche de tuiles en moins

IMG_3525

IMG_3526

Et voilà tout ce petit monde !

IMG_3527

 

Donc encore des petits aménagements pour inclure, par exemple, les cartes contenues dans les extensions mais je suis plutôt content !

Posté par Zieph à 17:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Mini bricolage ! Stage 1 : Le saboteur

Il y a quelques mois (ouais c'est toujours un peu long chez Content pour rien), je découvrais le forum du merveilleux site Tric Trac spécialisé dans le jeu de société et au coeur de ce forum un sujet sobrement intitulé "Pimp my gaaaame !". Dans ce sujet on y parlait de comment arranger ses boites de jeux. En effet si certains éditeurs vous font une jolie boite bien pratique, d'autres se font moins chier avec les formes et mettent tout en vrac dans des boites 10 fois trops grandes (histoire qu'on achète plus cher un simple paquet de carte (voir Smash Up ! - jeu très cool au demeurant).

J'avais deux trois idées pour deux boites qui m'ennuyaient.

Le saboteur, la boite de base est parfaite avec une structure thermoformée super pour les cartes. Mais alors c'est quoi ton problème ? J'y viens. Vous avez vu ma bibliothèque, on peut dire que je suis un grand malade du rangement bien propre. J'ai donc mis des protèges cartes à mon saboteur. Mais horreur ! Ca rentrait plus dans la boite ! J'ai donc suivi les enseignements de nos maîtres pimpeurs pour réaliser ma première amélioration. En tapant dans un truc simple et cooloss pour commencer (teasing : ça me préparait au second jeu, bien plus difficile à améliorer). 

Voici donc le résultat avec quelques plans sur papier, découpages de cartons plumes, pose d'épingles pour ébaucher et une pointe de colle !

IMG_3519

IMG_3520

IMG_3521

Posté par Zieph à 16:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 septembre 2015

Une bibliothèque DIY (Do It Yourself) sur mesure en Billy Ikea !

Je vous parle de livres depuis longtemps (de façon moins assidue ces derniers temps, il est vrai), et pourtant je ne vous ai jamais parlé de ma bibliothèque ! Alors je profite de ce billet pour vous la présenter et surtout pour vous présenter ce que j’en ai fait au printemps dernier. L’objectif était de créer un meuble sur mesure, encadrant la télé, permettant de placer le matériel hifi, vidéo et vidéo ludique, ainsi qu’une grosse partie de mes livres ! Le tout dans une esthétique la plus légère possible (c'était pas gagné) et pour un prix abordable (c'était encore moins gagné).

L’objectif est globalement atteint. Malheureusement j’ai pas trouvé de photo idéal du point de départ. Grosso modo je partais de ça :

  

1

 A l’origine, il y avait huit benno (ouais huit, et on va encore en acheter, on est des fous !) à droite entre la télé et la fenêtre. Les voici.

2

Donc à la base de la base je voulais faire ça en bois brute, et puis j’ai regardé les prix… Du coup je me suis rabattu sur Ikea, en consultant pas mal de sites et d’images sur pinterest de hacking ikea ou comment faire un peu plus qu’un meuble ikea. J’ai pas mal réfléchi sur combien de billy, je mettais, quelle largeur pour chaque…

3

J’ai opté pour les 80 cm de large, c’est un peu mastoc mais il y a beaucoup à mettre comme vous aller le voir.

A partir de là, je pouvais monter tout les bibli. Tada !

4

Ensuite, j’ai commencé par le plus simple : coller une plinthe sur la bibliothèque de gauche.

5

J’ai vissé entre elles les deux bibliothèques de droite.

6

Et comme vous pouvez le constater sur la photo suivante, j’ai fixé une plinthe sur toute la longueur (désolé la photo est pas top – soyez chic c’est mon premier billet de ce genre).

J’ai laissé ça de coté et me suis attaqué au meuble télé. C’est LE gros morceau. J’ai pas mal rodé sur des sites, mais rien ne me convenait. J’ai donc décidé de rester dans la mouvance « Billy » en découpant 3 billy de 40 centimètres de large (deux faisaient 2 mètres et une 1 mètre de hauteur, vous découvrirez bientôt pourquoi). J’ai donc découpé mes trois bibliothèques à une hauteur de 70 centimètres, une hauteur complètement arbitraire, mais qui me paraissait correct tant d'un point de vu de rangement que d'un point de vu confort de visionnage.

Mais le plus dur restait à faire : reproduire les trous bien comme il faut pour refaire des mini-billy fonctionnelles !

7

Et voilà une vrai billy de 70 cm de haut !

8

Et de trois !

9

Ensuite pour avoir la largeur souhaitée (et aussi pour un coté esthétique), je les ai assemblées avec une largeur de 7 cm entre chaque, pour donner une impression de « montant épais ».

10

Un plateau plus profond, pour avoir un vide pour les câbles, mais aussi pour créer une cassure qui rende l’ensemble agréable.

11

Un champlat en haut pour cacher la jointure et la plinthe désormais traditionnelle…

12

Encore des champlats.

13

Le meuble télé est pour ainsi dire fini. Entre temps j’ai aussi posé des champlats sur les bibliothèques.

14

Ca commence à prendre tournure. Je suis sûr que vous n’avez pas oublié le délire des billy de 2 mètres coupées à 70 centimètres ? Je vous ai un peu menti, c’est pas si fortuit que ça. Voyez-vous j’avais besoin de planche de 130 centimètres… Pour ça !

15

Encore et toujours des champlats

16

Et là on a presque fini ! « Plus qu’à » peindre, mettre des bandes thermocolantes blanches par endroit, consolider les planches de billy de 130 cm (avec une barre de bois) et quelques détails.

17

La bête est achevée (en temps réel : environ un mois) !

Vide :

18

Pleine :

19

Encore quelques remaniements à faire mais dans l’ensemble j’suis content. Si vous avez des questions. Les photos et les explications sont parfois sommaires mais sur un article comme ça rentrer dans le détail serait une gageure…

 

 

 

Posté par Zieph à 12:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 août 2015

Nouvelle mouture !

Un beau blog remis à neuf !

Je sais pas trop ce que je vais en faire... J'ai un idée pour le prochain billet, très éloignée de ce que je fais d'habitude. Mais mine de rien encore dans la thématique. Mais je dis rien, d'ici à ce que je ne fasse rien au final... cf le précédent billet... Donc à voir. 

Je vous donne quand même un peu de mes nouvelles, toujours beaucoup de lectures, trop presque ! Du jeu vidéo aussi mais étant loin d'être un spécialiste, je rechigne à vous faire des critiques sur le genre. Et plein d'autres choses, j'ai découvert twitter, et quand on tombe dans twitter on est jamais sur d'en ressortir (du moins pas indemne) ! Mais j'y tweet peu, et encore moins à propos de la BD. Bien que ça pourrait être cooloss, à méditer. J'ai un peu perdu la main, je le vois bien. J'ai l'impression de plus jamais écrire. Enfin, plus d'écriture libre, c'est chiant, mais c'est difficile de trouver du temps pour. En fait, pour tout vous dire, là je tape beaucoup pour me décrasser les doigts, du coup je vous raconte de la merde. Remarque, ça change pas trop de mes habitudes vous direz - méchants !

Je vous laisse donc et m'attèle de ce pas au prochain billet, avec un vrai sujet et tout ! 

 

Posté par Zieph à 15:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 janvier 2014

Brèves

Je vous avais manqué ? Après une longue absence du à une "jaiautrechoseàfairalgie" me voici de retour pour une nouvelle rubrique : les Brèves. Une série de mini critiques en vrac, une section pour parler rapidement de BD que j’ai aimé ou non.

Pour tout dire, je fais partie d’un comité de lecture BD, on se distribue des bouquins, on les lit et on en parle, alors bim! Je vous en parle aussi. Mais brièvement parce qu’il y a pas que du bon… loin de là !

 

Arg ! C'est trop bien !

 

Vivre vieux et gros, les clés du succès - Michel Plée (Leslie Plée)

186843_c

 

Michel Plée, c'est le chat de Leslie Plée, dans ce bouquin Michel nous donne ses trucs et astuces pour vivre vieux et gros en tant que chat domestique. Une bande dessinée très sympathique, Michel est un personnage à la fois irritant et attachant, comme tous les chats. Les chats et leurs propriétaires se retrouveront tout à fait dans cette méthode de développement personnel à destination de nos amis les chats.

 

gauldgoliathcover

Goliath - Tom Gauld

On connait l'histoire de David contre Goliath, enfin la version de David. Ici nous découvrons une tout autre facette du récit avec la vision du coté des Philistins et de Goliath en particulier. L'auteur conte une vision absurde et poétique de l'épisode biblique, avec un Goliath gigantesque mais doux comme un agneau contraint par l'ambition de son capitaine. Moderne et graphiquement hyper épuré, Goliath est magistral. Sélectionné aux Eisner Awards 2013.

 

1268_couv

Freaks' Squeele : Funérailles, 01 - Florent Maudoux

Comme son nom l'indique, cette nouvelle série est un spin-off de Freaks’ Squeele, et nous retrace l'histoire de Funérailles, le mystérieux professeur de la Faculté des Études Académiques des Héros (F.E.A.H.). L'origine de ses mutilations est rapidement expédiée pour nous emmener dans une histoire passionnante et complètement autonome. Le dessin de Florent Maudoux est toujours superbe (peut-être même davantage), le scénario quant à lui nous plonge dans un monde plus sombre que celui de Freaks', les personnages sont attachants et l'auteur aborde des thématiques plus profondes. Funérailles se situe un léger cran au dessus de la série mère notamment grâce à un scénario solide, bien qu’un peu convenu.

 

Couv_190497

Flash Gordon : intégrale, 01 - Alex Raymond

Embarqué de force, avec Dale Arden, par le professeur Hans Zarkov dans une fusée de son invention, Flash Gordon s’écrase sur la planète Mongo où il devra affronter le terrible Empereur Ming, tyran sans merci. Ce premier tome réunit les Sunday strips en couleurs parus de 1934 à 1935.

Alex Raymond réalise Flash Gordon dès 1934, autant dire que l'objet est légèrement daté, néanmoins on ressent dans les décors et les costumes quelque chose d'innovant. Les graphismes se rapprochent de la gravure de par l'aspect réaliste et fouillé du dessin. Malgré l'imagination graphique que déploie Raymond ont ressent les contraintes du format hebdomadaire, l'action omniprésente empêche de réellement s'attacher au personnage, chaque vignette pourrait être une page, voir un chapitre, en elle-même.

Toujours est-il qu'avec Flash Gordon, Alex Raymond pose les bases de la bande dessinée super-héroïque moderne. Il en inspira plus d'un et notamment un certain George Lucas pour son Star Wars.

  

Vraiment pas mal !

 

album-cover-large-19767

Darkroom : Mémoires en noirs et blancs - Lila Quintero Weaver

En 1961, Lila a cinq ans, lorsque sa famille quitte l'Argentine pour s'installer à Marion, Alabama où elle découvre la réalité du Sud ségrégationniste. Un ouvrage sur l'époque et sur le quotidien de cette jeune argentine qui a du mal à trouver sa place. Entre noirs et blancs, l'incompréhension de cette jeune fille/femme pour le monde qui l'entoure. Un véritable témoignage.

 

Couv_190587

Le voile des ténèbres - El Torres et Gabriel Hernandez

En revenant dans la ville de son enfance, une détective privée, dotée de la capacité de voir les morts, se retrouve piégée au milieu de ténèbres envahissantes. Un thriller fantastique angoissant, sombre à souhait. Graphiquement efficace et malgré un scénario parfois un brin obscur, on  se délecte de cet univers macabre et aux personnages glaçants.

 

Couv_187279

Do androids dream of electric sheep ?, 01 : Dust to dust - Philip K. Dick, Chris Roberson et Rober Adler

A la suite de l’ultime Guerre Mondiale, les androïdes sont devenus une menace, il faut donc les éradiquer. Dans l'univers de Philip K. Dick, un polar à suspense en deux parties, davantage manichéen que l'œuvre mère, on est néanmoins happé par l'intrigue. J’attends la seconde partie, histoire de voir si l'ensemble tient le choc et si la conclusion sort le titre de ses faiblesses scénaristiques.

 

 

Couv_191164

Les aventuriers de la mer, 01 - R. Hobb, Alwett, Dimat, Vincent

D’un caractère indépendant et intrépide, Althéa Vestrit rêve de commander un jour Vivacia, le vaisseau aux particularités magiques de sa famille. En attendant, elle déambule sur son pont librement et sans se plier aux ordres de son beau-frère chalcédien, Kyle Havre, capitaine en l’absence de son père malade. Revenue à Terrilville, elle espère bien que tout rentrera dans l’ordre, mais de terribles nouvelles l’attendent qui vont bouleverser son destin et celui des siens…

Dans la collection "Cherche futur" Soleil adapte des textes de fantasy contemporaine. Avec les aventuriers de la mer, les auteurs parviennent bien à retranscrire les relations entre les personnages ainsi que le caractère de chacun, les sympathies et antipathie que l'on éprouve dans le roman, sont les même, avec la même force. En deux mots, une bonne adaptation qui n'empêche tout de même pas de lire la fabuleuse série de Robin Hobb.

 

Johnny Red, 01 : l'envol du faucon - Tom Tully et Joe Colquhoun

album-cover-large-19576

Johnny Redburn est un apprenti pilote, expulsé de l'armée britannique après un incident avec son supérieur, en pleine seconde guerre mondiale. Il s'engage alors dans la marine marchande à bord d'un navire d'approvisionnement. Lorsque son convoi est attaqué par l'aviation allemande, il voit là le moyen de se racheter en le protégeant. Suite à divers péripéties il se retrouve leader d’un groupe d’aviateur russe.

Joe Colquhoun le dessinateur de "la guerre selon Charlie" revient avec Johnny Red, superbement réalisé en noir et blanc, une mise en page originale bien que de premier abord un peu chargée. On entre dans les aventures de Johnny et de son zinc progressivement pour ne plus en démordre. Un récit de guerre captivant et intelligent.

 

CVT_Le-trou_5730

Le trou - Oyvind Torseter

Un drôle de personnage venant d’emménager dans un nouvel appartement y découvre un trou dans le mur. Un trou qui bouge, se déplace et devient vite obsédant ! Une série de petites trouvailles pour un objet tout à fait intéressant ! Un trou dans le livre, un trou sujet du livre. Un véritable jeu autour du média, on s'attendrait à plus, l'auteur survole son sujet ce qui m'empêche d’avoir littéralement adoré, ça et le prix un peu excessif de l’ouvrage.

 

Couv_185355

Hoodoo darlin' - Léonie Bischoff

Dans le bayou, Adèle est de longue date l’élève de Siméon, le vieux maître vaudou. Et s’impatiente, ne voyant toujours pas se concrétiser sa succession. Désobéissant à Siméon, Adèle le suit, à son insu, jusqu’au cœur du monde surnaturel, y introduisant du même coup de graves déséquilibres. Pour apaiser les grands esprits Adèle doit réussir une épreuve.

Une histoire envoutante, servit par un graphisme simple et des couleurs superbes apportant une atmosphère crépusculaire et chaude comme l'on peut s'imaginer le bayou. Bien que classique l'histoire est dynamique et bien menée. Une bonne surprise !

 

album-cover-large-19607

Rolqwir - Cardonna et Torta

Emissaire du siècle des lumières, le chevalier Jean de Rolqwir doit apporter la civilisation au pays du soleil levant... qui n'a absolument pas besoin de lui.

Une quête humoristique déjantée, bourrée de gags, par les auteurs de la BD Noob. Des graphismes sympathiques et couleurs dynamiques, un ensemble très à la mode, des gags à la pelle, un cocktail qui peut vite devenir indigeste. Ici il m'est difficile de trancher, tantôt drôle tantôt lourd, dense et bavard, charme ou faute de goût ? Rolqwir malgré son nom à coucher dehors reste une aventure agréable qui se laisse lire.

Couv_190886

Creepy 02 - Collectif

Recueil d'histoires publiées entre 1964 et 1983, dans le magazine underground Creepy. Réalisé par un collectif d'auteurs tous plus talentueux les uns que les autres, Delirium réédite ces perles rares scénarisé pour la plupart par Archie Goodwin et illustrés par des auteurs tels que Frank Frazetta, Steve Ditko, Toth, John Severin.

 

Couv_196694

 

Le panthéon des stars du rock : Années 60/70 - Alex Bochard

 Une petite histoire du rock, via quelques unes de ses plus grandes stars, 5 ou 6 petites biographies traitées avec humour. Une BD légère qui conviendra à l’amateur de rock tendance année 60/70.

 

Mouais, bof...

Couv_188331

 

Les indégivrables : Les manchots ne prennent pas de gants - Xavier Gorge

Dessins d'actualités parus dans le monde depuis 2011, ce recueil est inégal, rarement drôle, et très souvent daté dans le temps. Regroupé par thématique cela devient carrément indigeste. On notera néanmoins que c'est sur les thématiques les plus éloignés de l'actualité que les indégivrables s'en sort le mieux. A éviter quand même.

album-cover-large-19149

 

Les fables de l'Humpur, 01 - Bordage et Roman

Les fables de l'Humpur est adapté du roman éponyme de Pierre Bordage, la BD reste très proche de l'ouvrage original, néanmoins ce qui marchait dans le roman, le travaille sur la langue notamment, fonctionne ici nettement moins bien et rend l'ouvrage trop classique et sans saveur. Attention je dis pas que cette BD est mauvaise, juste qu’elle n’atteint pas les qualités de l’œuvre originale, elle reste une histoire d’aventure correct, mais qui passe à coté de l’essence du roman.

53921502_10744044

 

 

Boulard, 01 : En mode cool - Mauricet et Erroc

Pour les amateurs de la série les profs. Les autres passez votre chemin y a rien à voir !

melodie-de-l-univers-clair-de-lune

 

 

La mélodie de l'univers - Kim Soo-Ji

Losse voyage à la recherche de sentiments humains afin de sauver son étoile mourante suite à une expérience qui a mal tourné. Un manhwa dynamique et tout en couleur qui ne parvient pas à masquer ses faiblesses tant scénaristique (peu compréhensible) que graphique.

 

 

 

 

 

Posté par Zieph à 18:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 juillet 2013

Marc-Antoine Mathieu et son Julius Corentin Acquefacques

Il y a des auteurs comme ça. On les découvre, on lit une seule BD, un seul roman, et l’irrésistible besoin de tout lire de tout savoir d’eux se fait sentir. Marc-Antoine Mathieu fait parti de cette espèce. Mais le plus frustrant c’est qu’il est difficile de parler d’un tel auteur et surtout de parler de ses BD, sans gâcher le plaisir de lecture. Pourquoi faut-il lire MAM. Commençons par l’album de référence, celui qui m’a fait entrer dans cette univers décalé, onirique et diablement intelligent : Julius Corentin Acquefacques, prisonnier des rêves, tome 1, l’origine.

9782906187795-big

Employé au Ministère de l'Humour, J.C. Acquefacques mène une vie paisible dans la cage d'ascenseurs qui abrite tant de monde en cette époque de surpopulation. Mais un jour, notre héros découvre que son avenir est écrit... sur une page de bande dessinée ! Et le voilà entraîné dans une spirale infernale dont Marc-Antoine Mathieu tire les ficelles de main de maître. [Résumé éditeur]

G_564_1

Les aventures de Julius Corentin sont toujours folles, décalées et brillantes ! Marc-Antoine Mathieu maitrise pleinement le média bande dessinée et s’en joue. Usant de subterfuges dont je ne saurais dévoiler les ficelles tant elles sont parties prenantes dans le plaisir de lecture.

A chacun de ses albums, le lecteur averti ne peut s’empêcher de se poser la question : où va-t-il encore nous mener cette fois-ci ? Evidement la série des Julius Corentin Acquefacques ne déroge pas à la règle, peut-être est-ce même ses œuvres les plus expérimentales, davantage qu’un excellent Sous sol du révolu coédité avec le musée du Louvre ou que 3"ingénieuse histoire suivant le trajet d’un photon à travers une ville en émoi. On trouve dans les aventures de cet antihéros à la fois onirisme et absurde le tout ajusté au poil de cul tel un vrai artisan.

717060

Alors vous voyez ! De la « poésie ajustée au poil de cul », j’me fous pas de votre gueule ! Une vraie tuerie mentale le truc ! Et quand je dis le « truc » c’est l’ensemble de l’œuvre du bonhomme, parce que s’il faut commencer par les Julius, il faut aussi lire les autres titres. Tout ! Ou presque, pour l’instant je cherche encore ce qui pourrait être en deçà dans son œuvre. Dites-moi si vous trouvez.

marcantoine600

 

29 juin 2013

Kick Ass de Mark Millar et John Romita Jr

Une fois n'est pas coutume voilà un titre qui tabasse ! De l'action, de l'hémoglobine, de la baston, des gentils pas gentils et des méchants vraiment méchants !

Img 1_KickAss 1

Je me suis dit qu’avec la sortie prochaine (21 août) du second volet de Kick Ass au cinéma, il était grand temps de vous parler de la BD. Bon et puis soyons honnête je l’ai lue y a pas très longtemps non plus. Mais là, grosse claque dans ma gueule !

Mais bon soyons sérieux. Pour les gens qui débarquent de la lune Kick Ass ça raconte ça :

Dave Lizewski est un adolescent classique. Ce n'est pas le garçon le plus athlétique de son lycée, ni le plus malin, ni le plus cool. Mais il a sa bande de copains, un père qui l'aime, et c'est un vrai passionné de comics de super-héros. Et à tel point que le petit monde de ses illustrés favoris commence à lui sembler bien plus intéressant que sa petite vie morose. Pourquoi étudier pendant des années pour ensuite faire un boulot qu'on déteste ? Pourquoi finir en vaincu du système ? Pourquoi ne pas plutôt aider les gens et faire un peu de bien en ce monde ? Voilà les questions que Dave se pose jusqu'à ce qu'il prenne la décision qui change sa vie : enfiler un masque et un costume et devenir Kick-Ass, le premier "vrai" super-héros de la planète. [Résumé éditeur]

hit-girl

 


Coté graphisme c’est  John Romita Jr qui s’y colle, oui le fils du co-créateur de Wolverine et du Punisher. A l’instar de Millar, on peut dire que Junior fait le job ! Un travail tout bonnement génial, un découpage aux petits oignons (et pas uniquement celui qu’Hit Girl fait avec son katana).Résumé point de départ de l’histoire. Evidemment tout ne va pas être aussi simple. Vraiment pas. Après quelques coups de tatanes dans la gueule et une voiture dans le buffet Dave va reconsidérer les choses, parce qu’il est pas si con. Mais comme ce gars est un grand malade, il va y retourner ! Pour notre plus grand plaisir... 

KickAss Scene

Un scénario désespérément réaliste et violent, emmené avec talent pas Mark Millar coutumier d’une BD qui saigne et qui tabasse ! Pour info Millar c’est The Authority, Wanted, un séjour sur Superman et un autre avec Marvel sur Wolverine : Old Man Logan entre autres sans oublier son supérior. Bref le bonhomme sait y faire.

 

 

Encore une fois les mots me manquent pour parler de cette putain de tuerie. J’emprunterais donc ceux d’Hit Girl : "It's fucking clobberin' time!"

PS : J’ai vu le film, et oui, le film est bien, édulcoré, mais bien.  

Posté par Zieph à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 mai 2013

Chaos Team de Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat

chaos-team

Je vous avais déjà parlé des deux comparses à l’occasion d’article sur Block 109 et ses extensions et  – faudrait d’ailleurs que je me bouge un peu pour vous présenter la suite car suite il y a et pas des moindres ! – bref je vous ai déjà parlé d’eux et bien voilà, ils reviennent ! Une nouvelle série d’action spectaculaire et bien ficelé, Chaos Team ! La série nous avait été présenté il y a de cela un an, lors du festival d’Angoulème 2012, avec pour l’occasion un chapitre hors série sous forme de fascicule comics, retraçant le combat d’un béret vert contre un Alien et ça dégommait déjà sa mamie ! S’en est suivit une prépublication en octobre-novembre des premiers chapitres. La suite, le début du second volume, est ici (http://www.label-vinwatt.fr/). Un petit résumé pour la forme :

 

 

cover-chaos-team-tome-1

Près de 4 ans après une frappe extra-terrestre qui a détruit la majorité des forces armées et mis à genoux les gouvernements des différentes Nations du globe, la Terre n’est plus qu’un vaste terrain de jeux pour ses nouveaux maîtres, anciens mafieux, criminels ou autres fanatiques religieux. Ces derniers, devenus désormais de véritables seigneurs de la guerre font appel à une entreprise de mercenaires : Blackfire Industries. C’est dans cet environnement de chaos et de guerre que nous découvrons la Chaos Team, une unité de mercenaires liée à Blackfire et dirigée par John Clem, en mission de protection à Grenade, auprès du nouveau Pape. [Résumé éditeur]

 

Donc un résumé qui envoi du lourd ! Plein de promesses de grand spectacle, d’action et de testostérone. Mais pas que ! Vincent Brugeas nous offre, une fois n’est pas coutume, un scénario intelligent et bien ficelé, bourré de rebondissements sans tomber dans la surenchère coutumière du genre. Chacun des personnages de l’équipe est intéressant (avec de la vrai profondeur dedans, comme dans un fondant au chocolat, ni trop cuit, ni trop cru), on se découvre de l’empathie pour ces derniers, perdus dans un monde redevenu sauvage ou la loi du plus fort règne. L’intrigue est bien menée et prend de l’épaisseur au fil des chapitres. Le lecteur, malmené par le talent de Vincent pour le cliffhanger, n’aura d’autre choix que dévorer chaque volume. Heureusement qu’une prépublication régulière ménage nos nerfs durement touchés. Les promesses sont tenues, un scénario qui envoi le bois !

01-thumb

Graphiquement Ronan Toulhoat tient le choc avec un dessin toujours plus abouti d’album en album. Les décors, en prises de vues réelles retouchées à l’ordi, apportent un réalisme et une dynamique plus qu’intéressante. Les jeux de couleurs parviennent à crée des ambiances très cinématographique. Et la mise en page bien construite et survitaminé nous plonge dans l’action tout en gardant une réelle cohérence – et c’est loin d’être toujours le cas en BD.

193602_10151115052661708_2045557149_o

Pour résumer Chaos Team est une BD d’action pêchue et intelligente comme on en voit pas tout les jours alors n’hésitez pas ! Avec un premier tome sortie début février et un second prévu pour la rentrée les auteurs mettent le paquet, ce serait con de pas en profiter.

02 mai 2013

Batwoman de Blackman W. Haden et Williams III JH

Grosse surprise les amis ! Grosse surprise ! Batwoman, c'est bien ! Bon comme ça de but en blanc je m'suis dis : ils dérivent les gars de chez DC, ils veulent faire du pognon, ils nous proposent donc une version sexy de Batman pour obsedé. Il bin je déconnais à plus tube les gens ! Bref, parlons plus sérieusement, de quoi qu'il parle ce Batwoman ?

BATWOMAN1

 

Kate Kane, alias Batwoman, est rejointe dans sa lutte contre le crime à Gotham par sa propre cousine, désireuse de se faire un nom dans le monde des super-héros. Mais une nouvelle ennemie va mettre le tandem à l’épreuve. En parallèle, Kate entretient tant bien que mal sa romance avec l’officier de police Maggie Sawyer…[Résumé éditeur]

Visiblement on a un passif pour cette héroïne peu connu en France et complètement inconnu par moi il y a peu. Mais débuter par ce premier tome ne gêne aucunement, on apprend à connaître notre jeune héroïne au travers le regard de Batman. Ce dernier tente de démasquer notre héroïne, avant de lui proposer un éventuel job chez Batman inc.

Le scénario, bien qu'un brin confus par moment, est efficace et nous dévoile une Kate Kane intelligente, tétue et sensible, on nous dépeint ici un vrai personnage avec tout ses ambiguïtés. Détail appreciable : à aucun moment les auteurs profitent du récit pour nous vendre de la vulgarité ou du machisme. La scène de "sexe" est magnifique, tout en pudeur. Les héroïnes ressemblent à de vrais femmes (certe plutôt canon mais avec des vrais formes). L'ensemble des graphismes, l'alternance entre trait "classique" et dessins proches de l'illustration confère une réel personnalité à l'ouvrage. La mise en page, sans être révolutionnaire, est ingénieuse et très agréable

batwoman-hydrologie-L-WBxus3

Une série à suivre de près ainsi que leurs auteurs. Bref, un vrai coup de coeur. Pour l'heure bien au dessus, bien qu'à des années lumières point de vu style, du Catwoman de Winick et March.

9782365770606-couv-M200x327

Je viens de trouver le tome 0

préambule à ce premier tome,

peut-être commencer par ce dernier.

Posté par Zieph à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 avril 2013

L'amour, mode d'emploi de William Nicholson (ou pas)

Vous me connaissez les loulous, j'ai pas trop l'habitude de pousser des coups de gueules mais là... C'est con parce que le bouquin était bien parti... Bon je vous fait pas languir plus longtemps. 

5552070006109FS

Maddy Fisher a décidé de tomber amoureuse. Mais le vrai, le grand amour, celui qui empêche de manger et de dormir. Elle jette son dévolu sur l’irrésistible Joe Finnigan (qui a déjà une séduisante petite amie), avec qui elle entretient une correspondance secrète par mails. Rich Ross est désespérément amoureux de Grace, belle et populaire. Il missionne son amie Maddy pour lui déclarer sa flamme. Mais ce grand romantique, fan de vinyles et allergique aux téléphones portables, comprend vite qu'il n’a aucune chance auprès de la reine du lycée. [Résumé éditeur]

 Un joli roman ado dans la teneur d’un John Green ça ne se refuse pas. Des personnages attachants et frais, des situations cocasses, des amours impossibles et improbables, tout pour faire un bon livre ! Et le pari est réussi, l’amour mode d’emploi n’est pas un énième roman d’amour mièvre et cul cul. Ouahou ! Mais t’es dithyrambique aujourd’hui Zieph, où trouver ce livre ?

Ou pas. C’est plongé dans un abîme de désespoir que je déconseille ce livre aux ados, pourtant le public visé. Je réfléchi même à le retirer des collections. WTF me direz-vous ! Et bien c’est simple, ce livre apporte pas mal de réponses sur l'amour et la sexualité et les différentes façons de les vivre et ça c'est bien ! J'apprécie justement que le livre parle de tout, et notamment de sexe mais l'absence quasi totale de la mention du préservatif, plus grave même, son dénigrement, est irresponsable !

090806_paris-sida-prevention

Je ne comprends pas comment ce livre a put passer entre autant de mains (auteur, éditeurs (anglais et français), traducteur et autres) sans que personne ne soit choqué. Même le médecin que Madie va voir lui dit de pas s'inquiéter, si elle connaît son partenaire, au pire elle chopera une bléno (bon, j'exagère, mais à peine...). Ce ne sera donc pas une surprise non plus, si je vous dis que, dans ce livre, on ne parle pas un seul instant du SIDA ! C’est pas tabou de parler d’amour, c’est classe de parler de sexe mais alors du SIDA. Je le mets en majuscule et en gras parce que ça me semble important d’en parler. C’est pas sale et ça sauve des vies la capote, c’est pas juste fait pour être un peu emmerdant pendant qu'on baise.

Désolé mais ce genre de choses me mettent hors de moi. Il y a des gens qui meurent du sida, on en meurt encore bordel ! Alors vous imaginez bien que quand Maddie dit un truc du genre : ça va je prends la pilule pas besoin de capote... 

clip_image002

Pour finir j’ai trouvé ce livre bien écrit, sympathique, à la fois très ado et parlant de l’amour sous bien des formes, mais j’ai été choqué par la désinformation qu'il apporte. Bref, pas cool.  

Posté par Zieph à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,